Stuart Patterson

Stuart Patterson

Ténor

Né à Perth en Ecosse, Stuart Patterson a étudié à Glasgow, Londres, Florence et Paris. Boursier du gouvernement français, il est engagé dans le Groupe Vocal de France et s’est installé en France dans les années 80.

Après des études à la Scuola di Musica di Fiesole, Stuart Patterson est entré dans la troupe du Teatro Verdi di Pisa, avec laquelle il s’est régulièrement produit entre 1992 et 1996. Il y a chanté sous la direction du M° Claudio Desderi Don Ottavio (Don Giovanni), Ferrando (Cosi fan tutte), Don Basilio/Curzio (Le Nozze di Figaro), Lucano, Valletto et Soldato (L’Incoronazione di Poppea), Ulisse et Eurimaco (Il Ritorno d’Ulisse in Patria), Ramiro (La Cenerentola).

Depuis lors, il a chanté une grande variété de rôles : Damon (Acis and Galatea) et Jupiter (Semele de Haendel), Iarba (La Didone de Cavalli) à Glasgow, Enea dans le même opéra à l’Opéra-Comique sous la direction de Christophe Rousset, Orfeo (Orfeo) pour l’Atelier Lyrique de Tourcoing, Gomatz (Zaïde), Pedrillo (Die Entführung aus dem Serail), Sempronio (Lo Speziale), le Matelot (Le Pauvre Matelot de Milhaud) à l’Opéra-Comique, Vincent (Mireille), Pâris (La Belle Hélène), Le Coq (Renard de Stravinsky), Sandy dans la création française de The Lighthouse, de Peter Maxwell-Davies, à Nanterre.

A partir de 2000, Stuart Patterson s’est spécialisé dans les rôles de caractère. Il a dès lors chanté Sellem (The Rake’s Progress de Stravinsky), Vater Mignon (Die Teufel von Loudun de Penderecki) au Teatro Regio di Torino ; Elder Gleaton (Susannah de Carlisle Floyd) à Genève ; Eusebio (L’Occasione fa il ladro), Dormont (La Scala di Seta), Bruschino Figlio (Il Signor Bruschino) à l’Opéra-Comique  un Gangster (Kiss me, Kate de Cole Porter) à Palerme ; le rôle-titre dans L’Ivrogne Corrigé de Gluck à Bastia ; Gherardo (Gianni Schicchi) à Lausanne, ainsi que plusieurs rôles dans Le Nez de Chostakovitch sous la direction d’Armin Jordan, une production signée Patrice Caurier et Moshe Leiser, production reprise à Nantes et Angers…

Il s’est vu offrir son premier rôle wagnérien, celui du Steuermann (der fliegende Holländer), à Besançon, puis a chanté Mime (Siegfried) à Mexico, production enregistrée pour la télévision mexicaine. Il a repris ce même rôle à Lübeck.

Il a chanté l’Arlequin et le Soldat (Der Kaiser von Atlantis) de Viktor Ullmann dans une tournée « les Pays de Savoie », la Madwoman (Curlew River de Britten) à Besançon, Snout (A Midsummer Night’s Dream) à Lyon et Athènes, Flute dans ce même opéra à Bern, Goro (Madame Butterfly) au Staatsoper de Berlin, Sancho Pança (L’Homme de la Mancha) à Bregenz, le Maestro di Ballo (Manon Lescaut) à Lyon, Doktor Blind (Die Fledermaus) à Genève.

Récemment il a interprété Frick/Prosper (La Vie Parisienne) à Lausanne, Bardolfo (Falstaff) avec le Budapest Festival Orchestra sous la direction d’Iván Fischer, Remendado (Carmen) à Covent Garden de Londres, Herodes (Salome) à Taiwan, Schmidt (Werther) aux côtés de Rolando Villazon et Sophie Koch sous la direction d’Antonio Pappano à Covent Garden, Mime (Siegfried) à Lübeck (intégrale du Ring de Wagner disponible en DVD), Flute (A Midsummer Night’s Dream) à Genève, Lacouf (Les Mamelles de Tirésias) à Lausanne.

Stuart Patterson s’est toujours intéressé à la musique moderne. Il a récemment collaboré avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre de Radio France, TM+, L’Itinéraire et le Quatuor Manfred, dans des oeuvres comme Le Jardin d’Hiver et Le Chevalier Imaginaire de Philippe Fénelon, le rôle du percussionniste dans La Prova d’Orchestra de Battistelli à l’Opéra de Bern, le Stabat Mater d’Arvo Pärt, Ode to Napoleon de Schöenberg, 24 Poèmes pour un Eventail de Michel Decouste, Audi Coelum de Patrick Burgan.

Parmi ses enregistrements sur CD, on trouve Le Nozze di Figaro (Basilio et Curzio) sous la direction de Jean-Claude Malgoire, La Passion selon Saint Jean de Bach avec Paul Dombrecht, La Messe du Couronnement et Vêpres pour un dimanche de Mozart avec Patrick Marco, de même que maintes oeuvres de musique contemporaine par des compositeurs tels que Gérard Pesson, Philippe Mion, Jean-Louis Gand et Monique de Cecconi. En 2009, il a enregistré son premier récital sur CD, avec Florence Boisolle (piano) pour le label Passavant.

Parmi ses projets : Bardolfo à Vicenza, Remendado à Londres…

Stuart Patterson a créé le Festival Lyrique de Montperreux en 2009 dont il est toujours directeur artistique. En 2012, il est nommé Professeur de Chant à la Haute Ecole de Musique de Genève-Neuchâtel (Suisse). Depuis quelques années, il a signé plusieurs mises en scène d’opéras pour la HEM, dont Les Bavards de J. Offenbach et L’Ivrogne Corrigé de Gluck. Pour l’Orchestre de Chambre de Genève, dirigé par Arie van Beek, il a fait les mises en scènes de Noye’s Fludd de B. Britten, Bastien und Bastienne de Mozart et Ah! Comme on aime de Van Beurden. Il prépare une production de Brundibàr de Hans Krasa, aussi avec l’OCG.

Stuart Patterson
Management : territoires divers