Ruzan Mantashyan

Ruzan Mantashyan

Soprano

Artiste très appréciée pour ses qualités vocales, musicales et scéniques, la jeune Ruzan Mantashyan figure parmi les chanteuses les plus prometteuses de sa génération.

Née en Arménie, Ruzan Mantashyan étudie le piano, dès l’âge de sept ans, au Conservatoire Komitas de Erevan. Quelques années plus tard, elle commence ses études de chant dans cette même institution auprès de Valey Harutyunov. Elle se perfectionne ensuite à « l’Accademia di Belcanto » de Mirella Freni à Modena, puis auprès de Hedwig Fassbender au Conservatoire de Musique et de Danse de Francfort, où elle obtient son Master en 2014Elle devient ensuite membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra national de Paris jusqu’en 2016.

Finaliste du concours « Francisco Vinas » de Barcelone, elle obtient le Prix Spécial du Concours. Elle remporte le concours « Toti dal Monte » pour Musetta (La Bohème) et interprète ce rôle à Treviso, Bolzano, Fermo et Ferrara.

Dès l’âge de dix-sept ans, elle est invitée pour des concerts avec l’Orchestre Philarmonique d’Arménie. Une tournée la conduit à Bari, Cesena, Modena, Mirandola. Elle participe à des concerts en hommage à Luciano Pavarotti à Modena et à Bologne.

Ses engagements lui permettent de chanter Susanna (Le Nozze di Figaro) à Modena, Servilia (La clemenza di Tito) à Reggio Emilia, Echo (Ariadne auf Naxos) au Konzerthaus de Berlin (dir. Ivan Fischer), à l’Opéra de Paris Bastille et au Festival de Glyndebourne, l’Enfant (L’Enfant et les Sortilèges) au Komische Oper Berlin, Fiordiligi (Cosi fan tutte) à Paris-Creteil, Lille, au Staatsoper de Munich et à Séoul, Micaëla (Carmen) à Montpellier, Xenia (Boris Godounov) à l’Opéra de Paris.

Elle se fait particulièrement remarquer dans Mimi (La Bohème) et Marguerite (Faust) à Genève. Elle chante également en concert au Palais Garnier sous la direction de Jérémie Rhorer, à l’auditorium du Louvre, ainsi qu’à Erevan La Quatrième Symphonie de Mahler.

Parmi ses projets : Fiordiligi à Zurich, Micaëla au Staatsoper de Hambourg, Mimi à Zurich, au Bayerische Staatsoper de Munich et à L’Opéra de Vienne, Tatjana (Eugene Onegin) au Staatsoper de Hambourg, Cleofide (Poro, Re delle Indie, de Haendel) au Komische Oper de Berlin, Xenia (Boris Godounov) à Paris…

Ruzan Mantashyan parle arménien, russe, anglais, français, italien et allemand.